jeudi 1 janvier 2009

Résolution versus ambition

Hors de question de me mettre la pression. 2009, c'est décidé, je suis zen... Dans la mesure du possible. En revanche, ça peut être sympa d'avoir quelques petites idées pour se motiver en attendant la dissipation des grisailles hivernales. En feuilletant un de mes bouquins sur l'art déco, une étincelle a jailli dans mon esprit encore embrumé par les bulles du réveillon : une petite robe "toute-droite-un-peu-sac" ça pourrait être pas mal comme premier projet. Au pire je recycle pour un réveillon costumé thème années folles... Me demande s'il existe des brocantes de vieux patrons... Autre idée dingo : le maillot en tricot. Là. Vive 2009.



mardi 30 décembre 2008

Droguée


Le problème avec la Droguerie c'est qu'elle porte trop bien son nom. Cette fois-ci l'addiction s'est portée sur leurs loupes. Un bout de plastique d'un côté, une griffe de métal de l'autre, entre les deux on glisse ce qu'on veut (papier, tissu, photo). Autre découverte, des boutons en nacre aux motifs japonisant, aïe le supplice de Tental... Première résolution de 2009 : m'en tenir à leur laine. Comme il faut faire les pelotes soi même dans la boutique avec un parapluie en bois ridicule dans lequel je me coince les doigts à chaque fois, ça calmera mes ardeurs dépensières.

L'Eee au lit

Monsieur Chamblanc, sachez qu'il est tout à fait possible de blogger et de tricoter et AU LIT en plus ! Suffit de poser l'Eee sur la couette et hop c'est parti. Et histoire de vous couper l'herbe sous le pied : mlf et tricot peuvent faire bon ménage, la preuve...

lundi 29 décembre 2008

Scarlatine time


Quoi de mieux pour les vacances qu'un affectueux streptocoque lové dans les amygdales ? Contrainte et forcée à la pédale wawa... Merci les tuto vidéo et le mode d'emploi de la Singer : tout de suite ça a de la gueule ! Bon, j'ai laissé la bête à distance, j'ai ramené que les aiguilles et les pelotes de laine, ça suffit amplement pour la rentrée sous antibios !

dimanche 28 décembre 2008

Orages d'été


Du coup sitôt rentrée, m'y suis remise. Piano, piano, un coussin ou deux à la faveur des petites averses estivales, mais sans le mode d'emploi de la bête, on frôle la couture "gros doigts" comme disaient mes ancêtres...